coca-cola-happiness-factory1

coca-cola-happiness-factory.jpg

Titre : Happiness Factory
Adresse:http://www.coca-cola.com/template1/index.jsp?locale=fr_FR&site=../happiness_factory/index.html
Développeur : Wieden Kennedy Amsterdam
Annonceur: Coca-Cola
Année de publication: début 2007
Jeux concours: non
Collecte d’informations: oui

Pour les joueurs
Tout a commencé un Vendredi, quand je suis allé voir au cinéma Transformers. Dans les bandes annonces, un film super bien fait, plein d’aventures et de personnages atypiques… Happiness Factory! Quelques mois plus tard, sur le Web, j’aperçois un site tout mimi, tout interactif! Ce site vous propose de postuler puis de travailler dans l’usine-qui-fabrique-le-coca-avec-amour. Une occasion de découvrir de nombreux mini-jeux à l’intérêt variable (vous pouvez passer les jeux recrutement pour aller directement travailler). Du troupeau de bisous qui doivent embrasser la bouteille au Capuchon qui doit mettre la capsule, on est immédiatement séduit par le design très accrocheur des quatre personnages jouables et de leur univers. De quoi parcourir l’ensemble des jeux avec plaisir.

Graphismes: 5/5
Jouabilité: 4/5
Durée de vie: 5/5
Fun: 3/5

Pour les marketeurs
Happiness factory est une série créée initialement en Décembre 2006, puis repris en plan stratégie par l’agence Aegis media. Récompensé par un lion d’argent à Cannes en 2007, un documentaire en images de synthèses sur cette fameuse usine à bonheur permettait de faire jouer de vrais employés de la marque. Devenant l’une des campagnes Coca-Cola la plus appréciée du Monde, le premier épisode aurait été expérimenté sur Second Life avec, paraît-il, un franc succès. Aujourd’hui, le concept a fait son chemin, avec plusieurs films et un site interactif, aux bénéfices visibles tant en externe qu’en interne. Mais tout porte à croire que ce n’est qu’un début.

Puissance : 5/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 5/5
Image de marque : 4/5

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Serez-vous pris dans l’immense happiness factory?