coca-zero-the-game
coca-zero-the-game.jpg

Titre : The Coke Zéro game
Adresse : http://www.cokezerogame.de/
Développeur : North Kingdom
Annonceurs : Coca-Cola Company
Année de publication : 2008
Jeux concours : oui
Collecte d’informations : oui (inscription non obligatoire)

Que se soient Gabriel, Matthieu ou moi, nous avons tous les trois le sens du sacrifice, pour l’amour de l’advergame. Chaque jour, nous faisons en sorte de vous fournir les meilleurs tests possibles, quitte à sacrifier de longues heures de recherches. Pour cet article un peu spécial, j’ai même du m’initier à l’allemand, c’est vous dire ! Mais le jeu en vaut largement la chandelle, puisque je suis là pour vous présenter tout simplement l’un des meilleurs advergames du moment. Son principal défaut est cependant qu’il est entièrement en allemand. Mais ne vous inquiétez pas, je vous ai préparé un article comme vous n’en avez encore jamais vu ! Le guide du Coke Zéro Game qui vous permettra de vous régaler avec ce jeu tout simplement extraordinaire. Accrochez vos ceintures, nous sommes partis !

L’histoire et quelques conseils précieux avant de commencer

Tout commence par un homme dont le moral est au plus bas : sa copine vient de le quitter et, pire que tout, il ne peut même pas voir la finale de football du stade pratiquement devant lui. C’est donc un homme fatigué qui tente de se réconforter avec un Coca-Cola Zéro. C’est alors que trois jolies filles débarquent, avec la ferme intention de lui faire voir ce match. Vous aurez donc 10 minutes pour arriver au stade avant que les festivités ne commencent ! Un conseil précieux pour les quatre jeux qui composent cet advergame, choisissez toujours l’option “classic” au début des jeux. L’inscription, bien qu’elle vous donne entre autres des scènes bonus, ne semble pas possible si vous n’avez pas une adresse postale allemande… Dans le doute, cliquez toujours sur le bouton de droite. Cela vous évitera de passer des minutes précieuses à tenter de vous inscrire (sauf si vous habitez en Allemagne).

Le premier jeu

coca-cola-zero-game-niveau-1.jpg

La solution la plus directe pour trouver le chemin du stade, c’est de passer le fleuve au volant d’un monstre d’acier. Ce premier niveau se compose de trois phases. La première est le démarrage de la voiture, où il faut appuyer le plus vite possible sur la barre d’espace après le signal de votre jolie hôtesse. Ensuite, il vous faudra à l’aide des touches directionnelles éviter les drapeaux rouges et passer au travers des drapeaux blancs, qui augmenteront votre vitesse. Enfin, votre décollage se fera à nouveau à l’aide de la barre d’espace, qu’il faudra appuyer au bon moment. Pour un premier niveau, on peut dire que c’est une entrée en matière spectaculaire !

Le second jeu

coca-cola-zero-game-niveau-2.jpg

Après une entrée fracassante dans le parking du stade, il vous faudra entrer dans les vestiaires. Vous aurez donc droit à trois ballons de foot pour pulvériser (!) un mur de béton. Ce niveau ne se joue qu’avec la barre d’espace. Attention à la préparation de votre coup de pied. Si la première jauge se rempli de bas en haut, la seconde fait exactement l’inverse. Une fois la puissance de votre coup déterminée, il vous faudra taper au bon endroit sur la balle. Le curseur bouge constamment, d’où le fait que cela se joue “au petit bonheur la chance”. A moins d’atteindre une vitesse moyenne de 280 km/h, le mur ne cèdera pas. Bonne chance, car la suite promet !

Le troisième jeu

coca-cola-zero-game-niveau-4.jpg

Le mur détruit, vous arriverez à un choix crucial : deux portes. Sur l’une des deux, “Exit” et sur l’autre, “Cheerleader”. Je ne pense pas que le choix pose problème pour la majorité d’entre vous sur ce point. Ce niveau change des deux premiers, puisqu’il ne se joue exclusivement qu’à la souris. Le but est ici d’impressionner les cheerleaders en jonglant. Vous devrez cliquer précisément sur la cible pour réussir votre jonglage. Durant les trois niveaux, vous disposerez de trois vies. Rassurez-vous, perdre ce jeu ne vous fera pas connaître le game over, mais je vous conseille quand même de réussir…

L’ultime jeu

coca-cola-zero-game-niveau-3.jpg

Le quatrième niveau est de loin le plus long. Sous la forme d’un flipper, il vous demandera d’activer des boutons spécifiques pour déclencher des espèces d’attaques spéciales. Mais ces dernières ne servent qu’à engranger des points. La seule façon de terminer le niveau semble être d’activer la sorte de podium sur laquelle la jolie blonde attend. Oh, et je vous ai dit que vous n’aviez que 10 minutes pour atteindre le match ? Si je vous le rappelle, c’est qu’à ce stade, vous n’aurez que quelques minutes pour finir le jeu.

La fin

coca-cola-zero-game-fin.jpg

 

Non, sérieusement, vous avez vraiment cru que j’allais tout vous raconter ? Je vous fais confiance pour arriver jusque là !

 

L’avis de la rédac’ d’advergame.fr.

Je pense que la lecture de cet article vous aura mis la puce à l’oreille, The Coke Zéro Game est tout simplement une bombe. Au niveau du visuel, les effets spéciaux sont tout simplement époustouflants et en plus bien intégrés. Dans le second jeu, par exemple, on notera que l’effet varie en fonction de la puissance de votre tir, de la poussière qui se soulève à l’onde de choc qui déforme l’image. Mention spéciale aux effets de flamme, avec l’idée énorme du dragon de feu qui enveloppe les objets rapides. L’advergame arrive à alterner vidéos avec acteurs et dessins stylés pour les instructions de jeux. Côté son, c’est le même tarif : les effets sont d’excellente facture et en jettent. On sent par exemple la puissance des impacts de ballons sur le mur, ou tout simplement le ronronnement du moteur des voitures du premier jeu. Pour ce qui est du fond, le scénario se suit avec plaisir (même si on ne comprend pratiquement rien à la première lecture) et ne se prend pas au sérieux. Les épreuves qui s’enchaînent se justifient, avec une vraie dimension dramatique (quoi, vous n’êtes pas fans de foot ?). Le gameplay est quant à lui très bien choisi, puisqu’il reste simple et accessible, sans pour autant rendre le jeu facile. La progression de la difficulté se voit au fil des niveaux et ces derniers proposant des jeux suffisamment variés pour ne pas lasser le joueur. Parce qu’il faut bien trouver des défauts et qu’une critique n’est pas une critique sans points négatifs, je retrousse mes manches et m’attaque à la partie difficile. Pour commencer, le jeu a le défaut de sa qualité principale : il est long. Ce ne sont pas tant les niveaux qui durent longtemps, mais plutôt les vidéos qu’on ne peut pas toujours passer. Très franchement, cela n’entache que très peu le plaisir de jeu, d’autant que les temps de chargement sont vraiment inexistants, chose surprenante pour un jeu avec autant d’effets. Le scénario alterne les bimbos et les clichés (bonheur = filles + coca + football) mais fournir une histoire plausible et sérieuse n’était pas vraiment le but. Vous l’aurez compris, The Coke Zéro game est I-N-C-O-N-T-O-U-R-N-A-B-L-E.

Graphismes : 5/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 5/5
Fun : 5/5

Pour les marketeurs

Au sujet de la campagne autour du Coke Zéro Game, un site Internet sur le making of du jeu a été mis en place. Pour l’instant peu alimenté, il possède néanmoins un contenu intéressant sur la production de l’advergame. Il sert également de décompte à la sortie de la version anglaise, prévue dans 9 jours à compter de ce jour. Si j’ai fait tout un dossier sur un advergame, c’est que ce dernier est vraiment particulier. Ce jeu produit par North Kingdom, agence dont on a déjà testé l’excellent Get the Glass marque un tournant dans le monde de la publicité vidéo ludique. Ce n’est pas seulement une vidéo virale, une histoire que l’on s’échange et ce n’est pas seulement un jeu. Le site entier est en fait un jeu vidéo, alternant phases de jeu et vidéos. De plus en plus de campagnes interactives se font remarquer sur le Web. Plus puissantes, nécessitant plus de moyens, elles sont le témoin de l’intérêt des marques pour la communication immersive et participative. Coca-Cola a par exemple augmenté la part Web de son budget marketing de 7 % à 15 % en 2007. Le groupe aux multiples marques se tourne de plus en plus vers le Web 2.0, avec des moyens déployés axés sur le contributif. De l’aveu même de Philippe Balladur, responsable communication Web de Coca-Cola France, le groupe cherche à établir le dialogue avec le consommateur. Les enjeux sont vitaux : crédibilité, fidélisation, retours directs de la part des consommateurs… Et de plus en plus de marques le comprennent. Depuis les premiers jeux vidéos publicitaires, l’advergame a bien évolué, grâce à l’innovation notamment des marketeurs et autres agences de communication. Reste à savoir jusqu’où on mènera l’interactivité d’une campagne.

Puissance : 5/5
Affinité : 5/5
Temps d’exposition : 5/5
Image de marque : 5/5
 

Note Globale Advergame : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-plein.gif

A vous de jouer : Jusqu’où ira selon vous l’interactivité des campagnes ?