gamification  badgeville

Le service de gamification est maintenant disponible en tant qu’application native pour Salesforce.

« Votre profil est rempli à 90%, ajoutez votre photo pour atteindre 100% », cette phrase type est devenue courante sur les réseaux sociaux, tout comme le sont les invitations à retweeter, de manière à inciter les utilisateurs à être plus actifs, plus présents, ou participatifs dans le cadre d’un concours, et presque toutes les interfaces Web et mobile intègrent aujourd’hui des processus tels que ceux-ci.

Toute forme de jeu devient une invitation informelle à participer, et dans le même temps un outil marketing de premier ordre. La gamification se met en place dans tous les secteurs.

Comment fonctionne la gamification ?

La gamification est l’application d’éléments de jeu à des problèmes qui ne relèvent pas du jeu. Et d’après Olivier Mauco, ce processus « ajoute une couche ludique à des actions du quotidien par un système de score et de récompenses, et avec des stratégies qui recherchent l’engagement du consommateur . »

Lorsque l’on décortique la gamification, on compte six “mécaniques” à savoir les points, les niveaux, les challenges, les badges, les classements et le don. À chacune de ces mécaniques est associée une dynamique, la gratification, le statut, la réalisation, l’expression personnelle, la compétition et  l’altruisme.

Ces éléments sont ceux que l’on retrouve dans tous les jeux, qu’ils soient sociaux, publicitaires, virtuels ou non.

Dans le cadre de l’entreprise, les équipes managériales peuvent proposer à leurs équipes respectives de se concurrencer dans l’atteinte d’objectifs de manière à remporter des trophées ou des badges, ou afficher les résultats obtenus sur une barre de progression.

Des collègues d’un même service peuvent aussi se lancer des défis, en lien avec leurs objectifs professionnels en mettant en place un tableau des scores, avec une récompense quelconque au terme de la période de jeu.

 

Un processus révélateur de notre époque

Depuis notre enfance, la forme d’apprentissage la plus courante et la plus plébiscitée est le jeu, et quelle meilleure façon de progresser que celui-ci ? Apprendre à se dépasser, à aller plus loin, à faire mieux, et ce par la promesse d’une récompense, d’une contre-partie n’est rien de plus qu’une approche ludique de l’apprentissage.

Et les représentants de la Génération Y sont les plus sensibles à ces démarches de gamification, compte tenu de leur familiarité avec l’univers des jeux vidéo et des réseaux sociaux.  C’est dans ce cadre, que  les badges et  le tableau des meilleurs scores (principalement pour un advergame ou un socialgame) sont les fonctions intégrées les plus utilisées par les marques.

À l’image de la campagne de recrutement de stagiaires menée par L’Oréal, au cours de laquelle les candidats étaient en concurrence lors d’un jeu sur virtuel sur la marque, les premiers étant sélectionnés.

Et les fortes ventes de PC de ces dernières années et, plus récemment, celles des smartphones et tablettes, montrent l’intérêt porté aux nouvelles technologies et à leurs potentiels, ludiques plus que professionnels.

Le choix de la gamification

De plus en plus d’entreprises intègrent les jeux à leur fonctionnement, à l’image de Salesforce, qui accueille une nouvelle application sur sa plate-forme App Exchange,  Badgeville, qui permet aux managers de lancer des défis commerciaux à leurs équipes au sein même du CRM. Il leur est ainsi possible de sanctionner les collaborateurs relevant un challenge, comme le premier à atteindre un objectif donné. En personnalisant les mécanismes on peut ainsi programmer des récompenses mensuelles, semestrielles ou annuelles, selon le secteur d’activité.

Voici les outils et services qui sont aujourd’hui les plus couramment intégrés par les entreprises :

Foursquare : il permet aux membres de signaler leur présence dans des lieux de consommation ou des lieux publics (bars, restaurants, musées, etc.).

À travers cet outil, les petits commerces peuvent reproduire le système de « couponning » lancé par les plus grosses structures, faire bénéficier les consommateurs locaux d’offres exclusives et même fidéliser au niveau virtuel et social les meilleurs clients.

Facebook : Les jeux concours organisés sur la plate-forme ont un très fort potentiel de visibilité et permettent également à l’entreprise de mieux connaître ses clients.

Badgeville : cette startup a été créée en 2010 , elle propose une plateforme de gestion de programmes de fidélité en lien avec le comportement des utilisateurs et permet à l’entreprise de les récompenser en fonction de ces comportements.

 

Un avantage interne et externe

En interne aussi bien qu’en externe, un modèle de gamification appliqué à l’entreprise lui apporte un nombre certain d’avantages.

La formation des nouveaux salariés et leur parfaite intégration aux équipes en place est grandement facilitée par la gamification, en ce sens que nouveaux et anciens peuvent apprendre à se connaître, à tisser des liens lors de challenges.

De plus, challenger les équipes et récompenser les meilleurs éléments, où la meilleure équipe permet de garantir la cohésion au sein du groupe, la reconnaissance et l’estime entre collègues, mais surtout permet d’impliquer plus encore les salariés à la résolution des problématiques de l’entreprise, conduisant à un meilleur fonctionnement.

Les services les plus enclins à être touchés par la gamification sont les services commerciaux et marketing, un processus de jeu permettant de motiver à un plus haut degré l’ensemble des équipes.

Outre les résultats locaux, pousser les salariés à s’impliquer pour remplir des objectifs lors de jeux amènent ces mêmes collaborateurs à s’impliquer plus dans l’ensemble de leur entreprise, développant un réel sentiment d’appartenance de leur part.

En externe, la gamification dans la relation client favorise les liens entre client ou prospects et produits et services proposés.

Comme on le voit souvent, un advergame, à condition qu’il s’intègre de manière cohérente dans une campagne, est un excellent point de départ pour une relation client/entreprise dans la mesure où l’interaction est mise en place dans le cadre du jeu, et permet donc au prospect de se sentir récompensé par la marque en jouant sur les mécanismes de compétition et de gratification.