down-hill-duel

down-hill-duel.jpg

Titre : Downhill Duel
Adresse : http://www.downhillduel.com/
Développeur : Inbox Digital
Annonceur : Fat Face
Année de publication : 2006
Jeux concours : Oui
CRM : Oui

Pour les joueurs
Depuis la déferlante Tony Hawk Pro Skater, le nombre de jeux vidéo consacrés, non seulement au skate, mais à tous les sports extrêmes, a explosé. On ne compte plus les variations de jeux sur les sports extrêmes, qu’il s’agisse également de roller, de trottinette (si, si !) ou, comme dans le cas présent, de VTT. Ceci dit, on ne rechignera pas trop à s’y essayer à Downhill Duel, puisqu’il constitue encore l’un des rares advergames à traiter cette discipline.
Là, où c’est plus intéressant encore, c’est le choix d’un moteur de jeu 3D, qui distingue de la concurrence proposée sur les (très bons) sites de jeux flash comme Teagames. Le rendu est bien dynamique même si on regrettera quelques soucis d’aliasing, bugs d’affichage et autres raideurs dans l’animation (le rider me fait penser à un pantin désarticulé quand il chute, c’est drôle une fois, mais ensuite, je trouve ça triste). Le jeu consiste d’une seule et même course, au cours de laquelle vous pouvez réaliser quelques figures (j’ai bien dit « quelques ») mais en définitive, si l’approche est sympathique, on ne s’y attarde pas vraiment, le défi étant assez répétitif.

Graphismes : 3/5
Jouabilité : 3/5
Durée de vie : 2/5
Difficulté : 3/5

Pour les marketeurs
Downhill Duel a été développé par les auteurs des célèbres Jelly Games pour la marque de vêtements Fat Face. Si le jeu est cohérent avec l’image de l’enseigne (même milieux naturels sur les deux sites), il souffre toutefois, en termes d’affinité, des défauts déjà énoncés pour Street Kiter : un advergame qui a charge de promouvoir une image doit afficher une réalisation graphique irréprochable, or ce n’est pas tant le cas ici, puis que Downhill Duel montre de grosses limitations techniques (absence d’anti-aliasing). Reste un jeu très accessible, à l’onglet CRM bien intégré pendant le temps de chargement et à la viralité très forte (le jeu propose l’internaute de défier un ami via courriel), qui justifient à eux trois le succès de la campagne lancée en juin 2006, mais il est toujours un peu regrettable de s’en tenir à ces seuls enjeux de notoriété, notamment dans le cadre de la promotion d’une ligne de vêtement, où le premier contact avec la marque est décisif.

Puissance : 4/5
Affinité : 3/5
Temps d’exposition : 2/5
Image de marque : 4/5

Note Globale : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Dans quelle mesure estimez-vous que la réalisation graphique d’un advergame a une influence sur l’image d’une ligne de vêtement ?