Blaz2

girls-of-blazing-angels.jpg

Titre : Girls Of Blazing Angels
Adresse : http://blazing-angels.fr.ubi.com/secretmissions/minigame/
Développeur : Ubi Soft
Annonceur : Ubi Soft
Année de publication : 2007
Jeux concours : Oui
CRM : Oui

Pour les joueurs
99 secondes, c’est tout ce qu’il vous faudra tenir. Cela vous semble peu ? Observez donc le défi : aux commandes d’un spitfire anglais pendant la IIe Guerre Mondiale, vous devrez survivre aux incessants dogfights engagés par les escadrons allemands. Si le concept ne diffère pas énormément d’un Asteroids ou Space Invaders, il s’avère néanmoins plus hardu puisque pendant la bataille, une charmante hôtesse se déshabille au fur et à mesure que le chronomètre progresse – à vous donc de ne pas trop loucher sur la gauche si vous souhaitez parvenir au bout du temps imparti, et tenter de remporter une PS3 et des jeux Blazing Angels 2. En ce qui me concerne, après 10 essais, je me suis découragé.

Graphismes : 2/5
Jouabilité : 3/5
Durée de vie : 3/5
Difficulté : 3/5

Pour les marketeurs
Pour promouvoir le jeu Blazing Angels 2 à paraître le 20 septembre prochain, Ubi Soft a osé un advergame sexy, idéal pour faire fonctionner le buzz à plein (toujours cet onglet de forward « envoyez à un ami » pour assurer une diffusion virale), et attirer de nombreux internautes sur leur mini-site concours.
C’eut été l’occasion idéale de mener une campagne CRM, toutefois le jeu se révèle hardu, si bien que peu d’internautes le termineront vraiment. Il s’agit probablement pour Ubi Soft de cibler une clientèle privilégiée : les hardcore gamers, principaux consommateurs de leurs produits.

Puissance : 3/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 3/5
Image de marque : 3/5

Note Globale : z-plein.gifz-plein.gifz-plein.gifz-vide.gifz-vide.gif

A vous de jouer : Avez-vous terminé ce jeu ?

(Si oui, je veux bien quelques screenshots…)

Edit du 14/09/2007 : Icedance s’est montré plus fort que moi, et a même eu la grâce de me faire partager sa récompense. Pour vous messieurs qui comme moi avez renoncé à… ahem… « vaincre la luftwaffe », la voilà.