Loren feldman

Vous connaissez surement Lauren Feldman, un blogueur américain très critique sur la vie et le développement des start up de la Silicon Valley.

Loren feldman

Il n’hésite jamais à détruire littéralement un nouveau site (il s’attaque assez régulièrement à notre Loïc national) mais aussi à pousser des coups de gueule sur les comportements des blogueurs en général. Ici un craquage sur l’utilisation égocentrique des commentaires :

Ces critiques me font énormément de bien car elles sont souvent tout à fait pertinentes et extrêmement lucides quant aux véritables explications du développement croissant des services sociaux.

J’ai posé la question récemment sur Twitter : Comment se fait il qu’il n’y ait pas en France une personnalité correspondante, capable de critiquer de manière vive et acerbe le système du Web collaboratif ? Je trouve que nous sommes tous assez complaisants, peut être un peu trop. Par exemple, dans un récent article, Eric annonce clairement qu’il n’a reçu quasiment que des encouragements depuis l’ouverture de son blog. Cela me paraît absurde. Toute la blogosphère française se tape régulièrement dans le dos, se congratule, nous faisons une ronde bon enfant dans un monde idéalisé. Selon moi, il n’y a pas assez de clash, pas assez de confrontations ni de débats, trop de “super ton billet”, “tout à fait d’accord”, “longue vie à ton blog que je lis régulièrement” etc. Seuls les trolls font office aujourd’hui de contre pouvoir, et ce n’est pas franchement satisfaisant…

Thierry (qui est justement pour moi est le blogueur qui a assez d’impertinence et de recul pour devenir l’équivalent de Feldman en France) m’a rétorqué que Loren pouvait se permettre cette posture parce qu’il n’avait aucun intérêt personnel en jeu dans le Web et que son image ne pouvait pas être dégradée par son show quotidien. Après une recherche, je me suis rendu compte assez rapidement que c’était absolument faux. Feldman est le propriétaire d’une agence interactive qui réalise du contenu vidéo pour des annonceurs américains, il est ami proche de Arrington et Calacanis et récemment promu journaliste chez cnet.

Pour conclure, je dirais qu’il nous manque un Feldman d’abord parce que la France est une minuscule île dans le gigantesque océan que représente le Web mais surtout à cause d’un poids cuturel qui n’existe absolument pas au US. La liberté de parole et de ton est infiniement plus développé outre atlantique. Ils ont la culture de la confrontation, de la liberté d’expression débridée et du clash. Bref, beaucoup d’avance encore une fois pour nos cousins américains, ils ont décidement le don pour faire avancer, détruire, reconstruire et nous mettre face à nos limites. Ce sont eux qui font le Web, aussi parce qu’ils savent en quoi il n’est pas parfait.