run-for-the-hills

Titre : Run For The Hills
Adresse : http://thhe.ign.com/
Développeur : Fox Interactive
Annonceur : Fox International
Année de publication : 2006
Jeux concours : Oui
CRM : Oui

Pour les joueurs
Pour moi, les films d’horreur, je n’en regarde plus depuis longtemps, et il en va un peu de même pour les thrillers. Et bien oui, quand on a terminé à 11 ans le jeu Resident Evil, il est difficile de faire plus fort en termes d’immersion, d’angoisse et de terreur. Je n’ai donc jamais été amateur des productions de Wes Craven (dont La Colline a des Yeux), en revanche, je suis volontiers preneur quand s’offre à moi un Silent Hill ou un Alone In The Dark. Bonne nouvelle donc que cet advergame, inspiré du remake de « The Hills Have Eyes », pour réconcilier les deux univers.
Run For The Hills s’apparente de prime abord à un FPS de facture très classique, proche d’un Doom pour ses aspects labyrinthiques et son architecture aux façades monotones. Là où cela devient plus intéressant, c’est quand l’advergame importe du survival horror la gestion de la lumière : un emprunt pertinent à Alone In The Dark, qui vous plonge dans le noir le plus complet et vous laisse à la merci de votre lampe et de ce qui lui reste de batterie. Finis donc, ces écrans extra larges qui vous rassurent sur votre environnement, il faut maintenant bouger la souris de manière hystérique pour ne pas vous laisser surprendre par un mutant agressif. C’est d’autant meilleur quand on sait que l’advergame qui correspond à sa suite (« Massacre de Mutants »), s’il en reprend le principe, s’avère beaucoup moins immersif.

Graphismes : 5/5
Jouabilité : 5/5
Durée de vie : 4/5
Difficulté : 4/5

Pour les marketeurs
Référencé chez ign.com qui affiche une très forte fréquentation, cet advergame a naturellement touché une cible qualifiée (les cinéphiles amateurs de films d’horreur), pour qui il fonctionne comme un teaser : un peu à l’instar d’une bande annonce, il introduit de manière succincte au synopsis, sans toutefois souffrir des restrictions relatives à l’âge du spectateur. En effet, la publicité interactive permet d’effectuer un tri auprès des internautes en n’autorisant l’accès au site qu’aux visiteurs de plus de 16 ans, à qui l’advergame offre un niveau d’angoisse et de gore semblable à celui du film, avec une immersion toutefois plus approfondie. Run For The Hills, sorti en mars 2006 pour accompagner la sortie du film, remplit donc parfaitement ses objectifs en termes de puissance et d’affinité. Il s’avère aussi un support idéal pour mener une campagne CRM, puisqu’une invitation à un concours s’offre aux joueur en fin de partie.

Puissance : 4/5
Affinité : 4/5
Temps d’exposition : 4/5
Image de marque : 5/5

Note Globale :

A vous de jouer : Pour vous introduire à l’ambiance d’un film, préférez-vous un teaser ou un advergame ?